Le Palanquin : une bijouterie – depuis deux générations

Au Marc’had de Noël, il y aura des stands, des animations (comme dans tous les marchés de Noël vous m’direz) et beaucoup de magie de Noël. Noël, c’est la fête des enfants, mais c’est souvent le moment où l’on se retrouve en famille. Et quand Marie, une talentueuse bijoutière, nous parle de son activité, elle nous parle de l’histoire de sa famille. Et ça, c’est très chouette ! Allez, c’est parti pour le portrait de Marie qui tient la bijouterie Le Palanquin à Rennes.

Tout commence dans les années 80, quand la grand-mère de Marie change de vie professionnelle – passant des ressources humaines à la bijouterie et aux antiquités. Lassée de son quotidien, la voilà partie pour l’Asie, et plus précisément l’Inde. C’est le coup de foudre. Elle décide d’ouvrir une boutique où elle propose des objets qu’elle a chiné en Inde, réalisés par des artisans indiens.

Le papa de Marie reprend la boutique de sa mère (à lui pas à Marie) située alors Rue du Chapitre et poursuit l’aventure. Il rencontre la maman de Marie – à Roscoff (lol) – qui est d’origine indienne. Aujourd’hui, le papa s’occupe plus des antiquités, des objets d’arts dans sa boutique à Roscoff et la maman a ouvert une boutique à Sait Paul de Léon, plus axée bijoux pour faire face à la demande croissante.

Et la petite Marie (qui est grande maintenant, elle a eu le temps de faire des études de com’) s’occupe du Palanquin, premier du nom à Rennes. Elle travaille avec les mêmes artisans que sa grand-mère (enfin, les petites fils des artisans de l’époque) et son « kiff », c’est les bijoux en argent sertis de pierres (avec les vertus qu’on connait pour certaines d’entre elles).

Un exemple de ce que vous pouvez trouver au Palanquin à Rennes

Dans sa très jolie boutique (vraiment je vous la conseille ++, allez faire un tour), Marie propose de magnifiques bijoux – des bagues, des colliers, des bracelets, des parures. Parmi toutes les pierres serties, de connues, des plus exotiques, des pierres naturelles et envoûtantes – comme labradorite au multiples vertus. Vous y trouverez quelques objets chinés par son papa – ces objets ont une histoire incroyable, n’hésitez pas à demander des infos à Marie – c’est une vraie mine d’or (sans jeu de mot). Vous pourrez, et vous avez vraiment de la chance, découvrir tout cela au March’ad de Noël le 14 et 15 décembre prochain.

D’ailleurs Marie, qu’est ce que tu mets dans ta hotte pour le Marc’had ?

Il y aura une collection de bracelets « spécial Marc’had » ! Toute en pierres fines, des bracelets en perles d’argent mais aussi des bagues pour les garçons, comme pour les filles !

Pour en voir plus, direction l’insta’ du Palanquin 🙂

Noël, ça t’évoque quoi ?

La famille – je suis très proche de mes parents. J’aime cette période de l’année, particulièrement chaleureuse …et les bons repas qui vont avec les fêtes de fin d’année ! J’adore aussi offrir des cadeaux à mes proches – aller chercher ce qui pourrait vraiment les toucher.

Ah la voilà la pétillante Marie – n’est ce pas le plus beau pull de Noël que vous ayez vu aujourd’hui ?

Un souvenir, une anecdote en rapport avec Noël à partager avec nous ?

Il y a 3 ans, avant que j’ouvre la boutique Le Palanquin à Rennes, ma maman m’a offert un très bel agenda plus une pince pour les bijoux. C’était la première chose *réelle* que j’avais avant de me lancer ce projet. Depuis, tous les ans, c’est toujours ma maman qui m’offre mon agenda.

Vraiment une très belle histoire, vous ne trouvez pas, que celle de Marie et sa famille. De la transmission, plusieurs générations, du respect, de l’échange, une jolie relation (avec les mêmes artisans du Nord de l’Inde qu’à l’époque de sa grand mère)…. Vraiment, allez faire un tour dans sa boutique en Centre-ville (ou si sur la page Facebook du Palanquin, mais c’est pas tout à fait pareil), vous en prendrez pleins les yeux.

Allez pour le plaisir, cette magnifique bague turquoise et argent.